Le plus vieux parc naturel d’Afrique, le Parc National des Virunga, a rouvert ces portes au public le 15 février dernier. L’occasion pour toutes et tous de (re)découvrir ce véritable joyaux au cœur du continent africain.

Fondé en 1925, le Parc National des Virunga s’étend sur 790 000 hectares à l’Est de la République Démocratique du Congo, entre le lac Kivu au sud et les montagnes Rwenzori au nord. Une faune et une flore d’une rare biodiversité l’ont fait classer au patrimoine mondial de l’UNESCO dès 1979. Il est notamment l’un des seuls endroits au monde, avec le Rwanda et l’Ouganda voisins, où il est encore possible d’observer les gorilles des montagnes, les plus gros primates sur terre.

L’ouverture du parc aux touristes dans cette région instable du Congo fait partie intégrante de la stratégie de son directeur, l’aristocrate belge Emmanuel de Mérode, afin de favoriser la protection et la conservation de cette espèce en danger critique d’extinction. Un pari courageux mais qui a fonctionné : la population des gorilles des montagnes est passée de 380 à 1000 en 15 ans. C’est le seul grand singe au monde qui a vu sa population croître ! Les touristes, eux, ont été plus de 14000 à leur avoir rendu visite depuis la relance des activités touristiques en 2014.

En mai, des incidents de sécurité avaient mis provisoirement fin aux activités touristiques du parc, mais le parc a rouvert la majorité de ses sites le 15 février 2019. Il est donc de nouveau possible de rendre visite à nos cousins primates, sous bonne escorte, en partant de Kakomero ou Bukama, respectivement à 1 heure et 2-3 heures de route de Goma. Il sera également de nouveau possible de grimper le volcan Nyiragongo, situé au pied de Goma, dont le lac de lave de 200 mètres de diamètres, le plus large au monde, culmine à 3462 mètres. Car, en plus d’être une réserve biologique exceptionnelle, le parc des Virunga est également une merveille géologique, terre des deux volcans les plus actifs d’Afrique, le Nyiragongo donc, et son voisin le Nyamuragira (culminant à 3058 mètres).

Tout aussi proche de Goma, à seulement 15 minutes de pirogues motorisée, l’île de Tchegera compte parmi les sites de nouveau ouverts au public. Située sur le lac Kivu, cette petite île en forme de croissant est le refuge de nombreux oiseaux migrateurs. Elle a été aménagée pour accueillir les touristes dans le respect de normes écologiques strictes. Plus au nord, pour les plus sportifs et les plus aventureux, le Parc National des Virunga offre aussi des excursions spectaculaires vers le mont Ruwenzori.

Connus aussi sous le nom de Montagnes de la Lune, les sommets du Ruwenzori culminent à 5109 mètres et présentent les plus vastes glaciers restants du continent africain. Ceux qui font de la randonnée et escaladent le Ruwenzori se trouveront face à des paysages d’une variété stupéfiante, comme des forêts de bambous, des prairies alpines, des lacs et des sommets couverts de neige. Le meilleur climat sur le Ruwenzori s’observe normalement de janvier à la mi-mars et de juin à fin août. Cette partie du parc reste cependant et pour le moment fermée aux touristes en raison de la proximité de l’épidémie d’Ebola qui sévit autour de Butembo.

Il est tout à fait possible d’explorer le sud du parc des Virunga ouvert au tourisme à partir de Goma, en logeant au Lake Kivu Lodge. Le parc offre également deux possibilités de logements: le campement de Kibumba, situé au point de départ du trek des gorilles sur les pentes du mont Mikeno, et le campement de l’île de Tchegera, situé sur les magnifiques eaux turquoises du lac Kivu.

Un pousseur de tshukudu devant un restaurant du centre-ville de Goma le 17 février 2017. / A tshukudu driver in front of a restaurant in downtown Goma on February 17th, 2017.

CARNET DE ROUTE

Y ALLER

Congo Airways 

CARNET D’ADRESSE :
• Lake Kivu Lodge : Quartier Himbi 162, Avenue Alindi ;
• Le Chalet : Quartier Himbi, Avenue Alindi à proximité du LKL ;
• Au Bon Pain : Face au bureau des réservations du Parc Virunga, Boulevard Kanya Mulanga ;
• Bureau des réservation du Parc Virunga : Boulevard Kanya Mulanga / site web[email protected]