Sélectionner une page

Dans un monde de plus en plus connecté, les retraites dans des régions sauvages privées et reculées sont devenues un luxe ultime. Ce luxe est d’autant plus appréciable lorsque les établissements offrent une cuisine raffinée et un service de qualité, et que les environs abritent une faune et une flore protégées.

Conservation et recherche pour une expérience de safari unique

La réserve de Tswalu au beau milieu du Kalahari est la plus grande réserve privée d’Afrique du Sud et couvre une superficie de plus de 114 000 hectares de plaines ouvertes, de savanes et de dunes rouges typiques du Kalahari au pied des montagnes de Korannaberg.

Ici, dans la région méridionale connue sous le nom de Kalahari vert, Tswalu offre des vues panoramiques, un ciel nocturne cristallin et une sensation d’espace libératrice, tout en vous permettant d’être vraiment touché par la nature.

Tswalu, ou “nouveau départ” en Tswana, a été fondé par le diamantaire sud-africain Nicky Oppenheimer sur un ancien domaine de chasse composé de 35 fermes. La chasse a été interrompue, des programmes d’élevage ont été mis en place, les chercheurs ont été invités à mener des études sur le domaine et davantage d’habitats naturels ont été acquis avant que Tswalu ne soit déclaré réserve naturelle en 2014. Depuis lors, l’engagement des fondateurs en faveur de la conservation a permis de réels progrès vers la restauration du Kalahari en réintroduisant des espèces indigènes.

Tswalu offre une vision d’espoir qui réunit la conservation et la recherche dans une expérience de safari unique. Dissipant instantanément la perception que la région est clairsemée et désolée, les prairies semi-arides avec leurs savanes étendues ont prouvé qu’elles abritaient une diversité d’habitats pour la faune endémique.

Véritable exemple de réussite en matière d’éco-tourisme, Tswalu a recensé 240 espèces d’oiseaux et plus de 80 espèces de mammifères, dont le zèbre de montagne et le chien sauvage de Hartmann. On peut également y observer, entre autres, des girafes, des rhinocéros blancs, des guépards, des hyènes et des lions du Kalahari à tête noire. Les hôtes sont invités à profiter de leurs safaris en véhicules 4×4, à pied ou à cheval.

Une attention particulière à la protection du pangolin

Au-delà des safaris, c’est l’observation du pangolin, insaisissable et en voie de disparition, qui risque de conquérir votre cœur. Tswalu fait partie des meilleurs endroits au monde pour observer cette créature rare et unique qui est recouverte d’une armure de plaques de kératine se chevauchant, ce qui en fait le seul mammifère connu dont le corps est protégé par des écailles plutôt que par de la fourrure.

Lorsqu’il est menacé, le pangolin se met en une boule qui est très efficace pour repousser les prédateurs, mais malheureusement pas les braconniers, ce qui fait du pangolin le mammifère le plus menacé au monde. Ici, dans cet environnement protégé, les populations de pangolin prolifèrent et la Fondation Tswalu Kalahari travaille activement avec les scientifiques pour assurer leur conservation.

Hébergement exclusivement intime

 

Pour garantir une expérience optimale à ses invités, Tswalu n’accueille pas plus de 30 personnes à la fois dans deux magnifiques endroits, à savoir Motse et Tarkuni Private Homestead. Construites en matériaux locaux et équipées selon les normes les plus strictes, ces résidences sont situées de manière à profiter au maximum des vues spectaculaires et étendues de Tswalu, tout en reflétant la chaleur et l’hospitalité du peuple du Kalahari.

L’accent étant porté sur l’exclusivité et l’intimité, vous y apprécierez un équilibre entre des décors inspirés de la nature et le plus luxueux des conforts, des cheminées, un vaste espace de vie et des terrasses privées d’où vous pourrez vous imprégner du décor solaire de la savane.

Motse est un village isolé de neuf “legae”, ou habitations, qui peut accueillir jusqu’à 18 adultes, tandis que les Motse Family Suites, situées entre les montagnes de Korannaberg et les prairies du Kalahari, peuvent accueillir jusqu’à quatre personnes chacune.

Fabriqués à partir de sable, de roches et de chaume du désert, les cottages de Motse sont d’une élégance décontractée et évoquent une atmosphère de paix et d’authenticité. Ils dispose de douches intérieures et extérieures, d’une piscine à débordement chauffée et d’un spa isolé offrant des soins de rajeunissement. Des objets rares exposés dans la bibliothèque en mezzanine reflètent avec élégance l’histoire de la région.

La propriété privée Tarkuni est la retraite familiale personnelle des Oppenheimer et peut accueillir jusqu’à 10 personnes. L’espace constitue le summum du luxe avec ses vues à 360 degrés, ses salons, ses salles à manger spacieuse et sa piscine privée.

Une cuisine qui raconte une histoire

Chaque repas à Tswalu est soigneusement conçu pour refléter l’héritage culinaire de l’Afrique du Sud et capturer l’essence du Kalahari. La conservation est un principe que l’on retrouve même en cuisine, les chefs recherchant des ingrédients et travaillant avec des fournisseurs locaux pour soutenir leur philosophie à faible impact. Un partenariat avec le chef sud-africain Jan Hendrik van der Westhuizen, étoilé au Michelin, a permis à l’équipe de créer des mets exceptionnellement frais et délicieux qui racontent l’histoire de Tswalu.

Ce qu’on adore à Tswalu Kalahari

– Les grands espaces et les cieux étoilés offerts par cette région désertique sauvage
– Des promenades dans la brousse qui permettent de découvrir la magie du Kalahari, ainsi que les captivantes colonies de suricates
– La façon dont le Kalahari s’anime après le coucher du soleil
– L’apprentissage des constellations dans le ciel étoilé
– L’exploration des sites archéologiques où l’art rupestre San remonte à 380 000 ans et témoigne de l’importance que les premiers habitants accordaient à cette région
– Tswalu accueille les familles et propose de nombreuses activités de safari adaptées aux enfants
– Chaque réservation reçoit son propre véhicule privé avec un ranger expert et un pisteur. Les véhicules de Tswalu sont les seuls de toute la réserve, ce qui signifie qu’il n’y a aucune restriction de temps pour les observations et une flexibilité inégalée
– Chaque jour peut être planifié en fonction des intérêts du client, qu’il s’agisse de camper près d’un terrier de pangolin en prévision d’une observation, de se joindre aux écologistes résidents pour des discussions intéressantes ou de visiter l’art rupestre San.

Y aller

Tswalu est accessible par la route, bien que sa situation éloignée rende l’arrivée par avion plus facile. Tswalu organise quotidiennement ses propres vols réguliers directs vers la piste d’atterrissage privée de la réserve depuis l’aéroport international du Cap et l’aéroport international O.R. Tambo de Johannesburg. Des transferts privés en hélicoptère sont disponibles et conviennent parfaitement aux clients les plus exigeants. Basé à Tswalu, l’hélicoptère est disponible pour des excursions vers les points d’intérêt et les sites historiques des environs.

Contact

[email protected] | +27 (0) 53 781 9331+27 (0) 53 781 9316 | https://tswalu.com/

Cette expérience vous est recommandée par AMADI. AMADI est une agence de voyages de luxe éco responsables qui élabore des circuits et des safaris à travers l’Afrique pour des voyageurs qui adhérent à une forme de tourisme respectueux des espaces naturels. Un séjour à Tswalu peut être facilement intégré dans un itinéraire reliant le Cap à d’autres réserves naturelles d’Afrique australe, telles que le grand parc national Kruger. Pour en savoir plus, contactez [email protected] | www.amadi.travel