Situé à la sortie de Sassandra, à 210 kilomètres à l’ouest d’Abidjan se trouve un hameau de pêcheurs Fanti niché dans une petite crique au cœur d’une végétation tropicale. En plus de posséder un cadre aussi sauvage que reposant, Drewin (prononcer Drévin) est un incontournable chez les amateurs de surf en Côte d’Ivoire.

Animée par ma passion pour les aventures hors des sentiers battus sur les terres africaines, je me lance dans un périple à destination de ce lieu mythique au cœur du littoral ivoirien, aussi connu sous le nom de Turtle Bay.
La crise politico-militaire qui a frappé le pays de 2002 à 2007 justifie les innombrables nids de poule qui jonchent les derniers kilomètres de piste nous séparant de l’ancienne ville coloniale de Sassandra. Il nous faudra 6 heures de route en g’baka (sorte de mini bus local) au départ de Grand-Lahou avant d’atteindre notre destination finale.
Passé les rideaux de végétation tropicale et dense, la petite crique s’offre comme une récompense aux yeux du voyageur émerveillé.
À l’arrivée, nous sommes accueillis par Jules, gérant du Pacific Surf Camp (nom amusant pour un spot situé sur les bords de l’Atlantique) a.k.a ‘’Chez Jules’’, dans une ambiance Back to the Roots dans le pur esprit de la chanson d’Alpha Blondy.
Avec ses quelques cabanons rudimentaires, mais propres en bambou africain, ce petit Eden du bout du monde offre aux voyageurs un hébergement plus proche du campement que du luxe clinquant des nombreux lodges de la côte Est.
En plus du site qui est absolument exceptionnel, Jules marque des points grâce à son équipe aux petits soins, sa cuisine simple et généreuse et ses prix (ultra) raisonnables. C’est la période de l’Harmattan, vent soufflant depuis le Nord Est qui commence dès novembre à produire ses effets magiques sur les vagues du littoral ivoirien (vagues glassy de haute qualité, eau à 28°C et surtout…peu de monde à l’eau!). À ne pas rater, pondaisons des tortues en mai/juin, visites aux hippopotames, balades en pirogue sur le fleuve, plongée et pêche au harpon de novembre à janvier. Planches de surf à disposition.

The African missioner  • Photos Paul Anca

Contacts :
Jules : +225 26 32 531
Cisco : +225 49 44 99 62