Lauréate de la dernière Biennale de Dakar, l’artiste frappe par des œuvres monumentales qui interpellent sur l’état de notre société et sur notre difficulté à vivre ensemble.

« Indignation », œuvre primée à la Biennale de Dakar 2014.Ne lui dites pas que son nom vous fait penser à la chanteuse américaine Lady Gaga. L’artiste camerounaise est tout le contraire. Elle cultive la discrétion comme une seconde nature. Pourtant, à 40 ans à peine, elle est déjà une grande dame sur la scène artistique contemporaine en Afrique. En 2014, elle a décroché le 2ème Prix à la Biennale de Dakar avec « Indignation », une vingtaine de bonbonnes multicolores gigantesques dressées telles des scuds contre les maux qui minent notre début de XXIème siècle : corruption, népotisme fondamentalisme, etc. Une installation monumentale, spectaculaire, mais surtout audacieuse dans un contexte politique difficile que connaît son pays. Commissionnée par le centre d’art Doual’art, l’œuvre attend toujours une autorisation pour pouvoir être exposée dans la ville.« Douala Dream », work in progress  sur les rêves des jeunes Camerounais.Audacieuse mais aussi déterminée et éclectique, la plasticienne est en perpétuelle expérimentation de formes et de matériaux : peinture, vidéo, plâtre, plexi glace, métal, bois, béton, craie, bâche… Elle nous fait voyager dans son univers personnel. Un univers singulier peuplé de silhouettes longilignes énigmatiques qui semblent nous inviter à repenser nos propres valeurs, au delà des faux-semblants et des convenances sociales.

La plasticienne les a peintes sur les arbres de son village, des gardiennes vigilantes de ce petit coin de Paradis. Ce cadre idyllique, c’est Bonendale, un village de pêcheurs et ancien comptoir colonial allemand situé à la sortie de Douala. L’artiste y a établi sa base depuis dix ans, attirée par le calme, les loyers modérés et aussi l’espace qui lui permettent de travailler en toute liberté. Elle y reçoit régulièrement les curateurs venus la voir de l’étranger, y organise l’été des ateliers de création pour les enfants et participe à une association de sauvegarde de la mangrove. Justine Gaga, une grande lady de l’art contemporain et une citoyenne résolument engagée.

 

Carnet d’adresse Bonendale, Cameroun

Bonendale constitue une excursion riche et dépaysante, accessible en taxi ou voiture en 30 minutes environ depuis le centre ville de Douala.

Le GIC  « Jacinthe Environnement Culture » organise des visites du village et des balades en pirogue dans la mangrove de l’estuaire de Douala: (tel : +237 699 18 44 54).

Art Bakery : ce centre d’art, fondé par l’artiste Goddy Leye (décédé en 2011), organise des résidences d’artistes. C’est Justine Gaga qui en est actuellement la présidente (+ 237 676 45 28 51).

Voyelle Internationale: atelier de recherche expérimentale et de création sur la base de la valorisation des déchets impérissables. (Tel : +237 674 75 54 95)

Quartier Latin : joli café et restaurant en plein air situé au centre du village.

 

Textes et photos Laure Poinsot