Sélectionner une page

Elle disait de son île « petit pays que j’aime tant »… Découvrir l’archipel volcanique qui fut si cher à la grande Cesária Évora, fait partie des incontournables du voyage en Afrique. Hamaji Magazine vous propose dix raisons de larguer les amarres pour une odyssée cap-verdienne à près de 600 kilomètres des côtes africaines.

Un peu d’histoire
L’histoire de la colonie lusophone s’est construite à Cidade Velha, l’ancienne capitale autrefois nommée Ribeira Grande. Édifiée en 1462, elle fut la première ville coloniale européenne d’Afrique. Dernière étape sur les grandes routes maritimes des grands navigateurs européens, elle devint très rapidement la plaque tournante de la traite des esclaves, jusqu’à son abolition en 1876. Bien que pillée et incendiée par le corsaire nantais Jacques Cassard en 1712, ses quelques vestiges coloniaux comme la forteresse royale Sào Filipe datée de 1585, l’église Nossa Senhora do Rosàrio érigée en 1495, et la place du Pilori, ont permis son classement au patrimoine mondial de l’Unesco. Aujourd’hui, il ne reste de l’histoire sombre des lieux que le chant des palmiers de l’historique rua de Banana, bercés par les souffles de l’Atlantique.

1. La capitale s’appelle “Plage”


Praia. Son nom signifie plage en portugais. Elle a été désignée deuxième meilleure ville d’Afrique pour sa qualité de la vie. C’est un havre de paix, avec un taux de criminalité plutôt bas et un cadre agréable. Avec un pareil nom, que peut-on souhaiter de mieux?

2. Splendeur et authenticité


C’est en naviguant d’île en île que l’on découvre le Cap Vert dans toute sa splendeur et son authenticité. Chaque île possède en effet sa propre identité et ses propres paysages sans jamais oublier ses origines. Les quatre îles majeures de l’archipel sont Santiago, Fogo, Sào Vicente et Santo Antàao.
A São Vicente, la ville de Mindelo se découvre le temps d’une balade sur les marchés, dans les musées et sur les plages. A São Antao, c’est une immersion en pleine nature sauvage entre les immenses cratères volcaniques et les crêtes boisées. La vallée principale de l’île, Ribeira Grande, offre un contraste saisissant. Vallons cultivés, hameaux en pente, plantations de bananiers et de cannes à sucre, constituent un enchantement. Ne ratez pas Paul, la vallée la plus luxuriante de tout l’archipel, avec ses cultures en terrasses, ses chaumières traditionnelles et ses points de vue incroyables.

3. Se fondre avec les éléments


Dans cet univers aride, l’eau est le plus précieux des trésors. Les rivières se comptent sur les doigts de la main ! Et la pluie, tombe quand elle le veut… Les paysages de déserts de sable, plages et îles perdues cohabitent. Le Cap-Vert perdu en pleine mer, à près de 600 kilomètres des côtes africaines se confronte en permanence aux forces de la nature et celle de l’Atlantique. Le paradis est à portée de main pour les aficionados de voile, de surf et kite surf.

4. Paresser sur une plage de sable noir ou blond


Que vous aimiez les sports nautiques, comme le surf, la planche à voile, la plongée, ou que vous préfériez paresser sur le sable, vous ne serez pas déçu de votre séjour au Cap-Vert : les plages y sont magnifiques et variées. Vous ne jurez que par le sable blond ? Rendez-vous à Boa Vista, l’île aux dunes, et aux belles plages comme Santa Monica ou Chave ! Vous souhaitez faire l’expérience étonnante des plages de sable noir ? Direction Fogo ou Baixa da Rocha sur Sao Nicolau, aussi époustouflantes l’une que l’autre.

5. L’île de Sal et ses salines


Peu peuplée mais très prisée des touristes, l’île de Sal ne manque pas de charme, surtout si l’on se tient à distance des complexes hôteliers. Les plages y sont magnifiques, baignées par des eaux turquoises. Visitez l’étonnante saline de Pedra Lume, installée dans le cratère d’un ancien volcan ! Vous aurez sans doute la chance d’observer le merveilleux spectacle des ballets des tortues…

6. D’île en île


À moins que vous n’y séjourniez plus d’un mois, au Cap-Vert, il est difficile de tout voir en un seul voyage, c’est l’un de ses principaux atouts ! Les moyens de transport les plus empruntés sont l’avion ou le ferry. Quel bonheur de sauter dans un bateau pour passer d’une île à l’autre !

7. Le pays de Cesária Évora


C’est le pays de Maria Andrade, de la morna, de la musique pleine de Saudade. Mais Cabo Verde est avant tout la patrie de Cesària Evora, la Diva aux pieds nus, qui révéla au monde l’existence et la culture de ce « petit pays », à moitié moins grand que la Corse. Depuis sa disparition en 2011, la chanteuse, qui fut aussi ambassadrice (elle possédait un passeport diplomatique) n’a jamais été aussi présente. L’aéroport de Sao Vicente porte dorénavant son nom et son portrait est reproduit sur les billets de 2000 escudos. Des peintures murales à son effigie ornent certaines façades.

8. Vivre le morabeza, le savoir-vivre local


Ce mot signifie « hospitalité chaleureuse ». Le Cap-Vert abrite une population accueillante et chaleureuse à la culture insulaire unique. «Mais c’est l’Afrique!» s’exclame-t-on lorsqu’on arrive sur l’île. Et un peu le Brésil, le voisin sud-américain n’est qu’à quatre heures de vol. Santiago reconnue comme étant l’île «la plus africaine» de Cabo Verde est aussi le berceau de l’histoire du pays. Cinq siècles de brassage humain et culturel ont enfanté une population à 70% créole, dont une grande partie d’origine africaine et seulement un petit pour cent européen.
Comment résister aux Capverdiens qui vous donneront l’impression d’être chez vous bien qu’au bout du monde? Partout, vous vibrerez aux sonorités d’une musique métissée et apprendrez à distinguer la morna, la coladeira, le zouk et le kuduro. Profitez alors de vos soirées en ville pour visiter les lieux les plus animés, dans les rues, les restaurants, les bars…

9. Visiter de jolis villages traditionnels

Malgré le brouhaha du tourisme dans les grandes villes, le Cap-Vert est resté traditionnel. En parcourant les îles, on s’attarde dans les jolis villages pleins de charme. L’idéal, pour les découvrir, est de louer un deux-roues, le mode de transport idéal, ou encore de disposer de son propre véhicule. À inscrire dans votre programme de visite: Sinagoga sur Santo Antao, Carriçal sur Sao Nicolau, Salamansa sur Sao Vicente, Faja de Agua sur Brava, Curral Grande sur Fogo…

10. Les carnavals de Mindelo sur l’île de Sao Vicente et de Baía das Gatas


Cesária Évora disait souvent “Sao Vicente est un petit Brésil, un petit Rio avec toute sa diversité, mais avec moins de monde”. Sur ces îles ont également lieu les carnavals de Mindelo (février) et celui de Baía das Gatas (août). Créé en 1984 à Mindelo par des compositeurs locaux, le Festival de Baía das Gatas est devenu un passage obligé de la musique du monde. Son essor est naturellement lié à la notoriété de Cesária Évora. On y trouve chaque année en août des concerts exceptionnels mêlant artistes locaux et étrangers. C’est une ambiance extraordinaire.

Carnet de voyage au Cap-Vert

Le climat : il fait 20 à 25 degrés toute l’année, sans trop d’humidité. Pas de tempêtes, pas d’ouragans
La meilleure période pour aller au Cap Vert : De mars à juin.
Langue : Portugais
Monnaie : L’escudo cap-verdien (CVE). En janvier 2020, 1 € = 110 CVE et 100 CVE = 0,90 €
Distributeurs automatiques : Ils n’acceptent pas les cartes internationales, et il faut parfois retirer de l’argent aux guichets des banques. L’utilisation de la carte bancaire est loin d’être généralisée. Dans les grandes villes, l’euro est souvent accepté. L’escudo cap-verdien ne peut être changé que sur l’île. Avant de quitter le Cap-Vert, veillez à les écouler ou à les échanger ; uniquement à l’aéroport.
Budget : Le Cap-Vert est étonnamment cher en raison des difficultés d’approvisionnement sur les îles.
Hébergement
– Prix modérés : petits hôtels et pensions chez l’habitant entre 2000 et 3000 CVE (18 à 27,50 €) pour une chambre double
– Prix moyens : de 4000 à 6000 CVE (de 37 à 55 €) la chambre double avec salle de bains privative
– Plus chic : compter 100 à 150 € la nuit pour un hôtel de classe internationale.

Restaurants
Du petit restaurant familial servant la cachupa, le plat national cap-verdien, au restaurant de poissons et fruits de mer, la fourchette de prix s’étend de 500 à 4 00 CVE (4,60 à 37 €) pour un repas avec langouste.

Formalités
Passeport valide au moins 6 mois après le retour
Pas de visa sauf pour un séjour de plus d’un mois
Vaccin obligatoire : pour les voyageurs ayant séjourné ou simplement transité par Dakar, un certificat de vaccination contre la fièvre jaune vous sera demandé à l’aéroport.

Nos incontournables
Les randonnées dans la vallée de Paùl – Les soirées et le spectacle des volcans sur l’île volcanique de Fogo – Les dernières forêts sèches d’Afrique – Les plages somptueuses de Praia – Jouer les funambules à plus de mille mètres d’altitude à Delgadinho.

Liens utiles
Guide touristique www.todocaboverde.com
Le portail du Cap-Vert www.caboverde.com