Sélectionner une page

Les 10 RAISONS pour choisir d’y aller

Bordé par les eaux émeraude du Golf de Guinée, le Bénin fait partie des destinations les plus décontractées et colorées du continent. Hamaji Magazine vous propose une escapade à travers ce pays d’Afrique de l’Ouest à l’hospitalité légendaire et sous la protection de ses ancêtres.

Jeunesse insolente et merveilleuse d’Afrique. Au Bénin, 45% de la population à moins de quinze ans. Les facéties des enfants et leurs rires sont comme les chants des colibris.

1.Vibrations tropicales

Cotonou la vibrante. Si Porto-Novo demeure la capitale officielle, Cotonou est la capitale économique du Bénin. Avec son port de commerce, elle est une ville africaine vibrante, dynamique et polluée. La route qui mène au centre de Cotonou s’étire sur des kilomètres de bitume. Le spectacle est joyeux et animé: de multitudes d’échoppes aux enseignes pleines d’humour, des moutons et pintades qui s’invitent dans le traffic au risque d’y perdre plusieurs plumes. « Cototrou » comme on la surnomme avec humour, trouve ses rythmes dans le désordre ambiant principalement lié à l’état du réseau routier. Les Cotonois ont trouvé la parade en utilisant les services zemidjians, ces petites motos à l’essence frelatée. La nuit, l’ambiance est dans la rue avec toutes ces petites buvettes qui distillent de la bonne musique. Ambiance assurée!

2. Le chic des petits métiers

Ils sont en plein essor: commerçants, apprentis, mécanos, couturiers, coiffeurs et barbiers, les béninois rivalisent d’ingéniosité car il faut d’abord survivre. Il est fréquent de voir au coin d’une petite rue, des femmes et des hommes pratiquer un petit métier ou un petit commerce. Chacun pratique son « business » et est prêt à travailler dur pour assurer le quotidien, voire réussir dans la vie.

3. Le souffle du Yê ( photos palais royaux Dahomey – oeuvres – Vodou)

Le souffle du Yê, l’esprit souffle sur le Bénin.
C’est au Sud de l’actuel Bénin que se trouve l’ancien royaume du Dahomey. Il est le berceau du vaudou. Les rites séculaires et l’art du Fa (la divination) ont résisté au temps. Abomey, joyau de l’ère précoloniale classée au patrimoine mondial de l’Humanité. Sa puissance, jadis, s’appuyait sur la traite négrière. Une visite s’impose pour s’émerveiller devant les palais royaux de cette cité qui fut un haut lieu de production artistique. À Abomey, vous trouverez un pont entre deux mondes où l’on entre en contact avec l’invisible et ses ancêtres.

4. Se déplacer en mode « Emmène-moi vite »

Les Cotonois ont trouvé la parade à la pagaille ambiante en utilisant les services zemidjian. Comme souvent en Afrique, Cotonou assume sa créativité dans le domaine du transport. Rapides et peu chers, les zémidjans, les motos-taxis appelées aussi “Zem”, pilotées par des kamikazes, rendent la traversée de Cotonou particulièrement pittoresque. En langue fon cela signifie « emmène-moi vite ». Lancé en décembre 2016 l’application ZemExpress consacre l’ubérisation des zems en s’appuyant sur leur service pour le transport et la livraison .

5. Des souffles iodés


L’océan Atlantique a droit de cité au Bénin, et c’est aux portes de Cotonou qu’il déploie ses eaux vert émeraude jusqu’aux rivages de Ouidah. Plages à perte de vue, miroitements et tourbillons d’écume, tumulte des vagues, cocotiers indolents, le décor est planté.

6. Couleur Marché


La ville est un immense bazar animé ou serait-ce bazar qui donne à cette jolie cité des airs de marché ? Posant ses étalages tous les cinq jours sur les bords de la lagune de Cotonou. Le marché Dantokpa ou plus simplement Tokpa est le plus grand marché à ciel ouvert et le plus important en matière de vente de pagnes d’Afrique de l’Ouest. Placé sous la protection de Dan, dieu de la richesse, il est un baromètre de l’économie béninoise. Quel que soit votre plaisir, vous le trouverez à Dantokpa.

7. État d’émerveillement – (wildlife – remplace la photo La Côte)

Si vous avez perdu au cours de vos pérégrinations votre âme d’enfant, la nature béninoise saura vous la rendre. Forêts et savanes boisées, mangroves dans les entrelacs des lagunes, les amoureux de nature seront comblés. Quant aux aficionados de « Big Five », ils pourront partir en safari jusqu’au nord du pays, à la découverte des deux parcs animaliers dont le parc de la Pendjari particulièrement renommé. Bonne nouvelle: de nombreuses ONG locales développent un écotourisme pour aider à la préservation de la biodiversité.

 

9.L’esprit de l’eau


En immersion ou presque dans le delta du fleuve Ouémé. Surnommée la Venise africaine, Ganvié, cité lacustre, vit son quotidien au rythme du fleuve. La journée, les femmes vont vendre le poisson pêché la nuit par les hommes. Avec ses marchés flottants, ses bars et restaurants, ses écoles où l’on accède en pirogue, Ganvié est imprégnée par l’esprit de l’eau en particulier de la lagune.

10 . Incantations culturelles
Créée en 2005 sous l’impulsion de la famille Zinsou, la Fondation Zinsou dispose désormais de deux espaces dédiés à l’art, au patrimoine culturel du Bénin. L’un à Cotonou, la Fondation Zinsou et l’autre à Ouidah, le Musée Villa Ajavon. Dirigée par sa très enthousiaste et passionnée présidente Marie-Cécile Zinsou, les artistes du continent viennent nourrir de nouveaux dialogues avec le public. Ici, et là, tout est gratuit. Comme la culture.

Carnet de voyage au Bénin
Décalage horaire : Quand il est 12h à Kinshasa, il est 11h à Porto-Novo.
Langues : la langue officielle reste le français,
Téléphone : indicatif +229
Monnaie FCFA : 1 USD 575,85 FCA
Visa : depuis le 15 mars 2018, les touristes peuvent obtenir, dès leur arrivée au Bénin, un visa touristique d’une durée maximum de 8 jours. Tarif 10 000 francs CFA (environ 18 USD). Obligatoire : un passeport valide et d’un certificat international de vaccination à jour.

Nos incontournables

Abomey – Ouidah – Parc de la Pendjari – Porto Novo – La cité lacustre de Ganvié – Le marché de Dantokpa à Cotonou