Sélectionner une page

Bercée par une rumba constante, la ville de Kinshasa est rythmée par un trafic constant plongé dans un climat chaud et humide, un paysage encré entre verdure, pollution et ambiance fluviale. La journée, la ville est plongée dans une ambiance « bureaucrate », mais dès le coucher du soleil, Kinshasa se prépare à faire la fête. Vous l’aurez compris, cette ville est un cube magique.
Par Laëtitia Kandolo

1 L’effervescence des grands marchés

Le rendez-vous incontournable d’un continent entier, le Grand Marché. Digne d’un souk dans les pays arabes, c’est une véritable fourmilière. Kinshasa compte 3 grands marchés. Le plus ancien « marché central » plus communément appelé « WENZE YA ZANDO » se situe au plein coeur de la ville à quelques minutes du fameux Boulevard du 30 Juin. Ce labyrinthe géant est divisé en plusieurs pavillons comme celui des fruits et légumes, les bijoux, les uniformes d’écoliers, ou encore les cheveux brésiliens. Il est également possible de retrouver un costume Armani Vintage ou plus simplement se faire un costume sur mesure en un temps record par les couturiers du marché dit « Express ». Tenez bien votre sac, munissez-vous de petites coupures et surtout, faites-vous accompagner !

 

 

 

2 Zongo, un bol d’air frais


Elles tirent leur nom du mot « Nzongo » qui veut dire « Bruit Explosif » en Kikongo. Nichées au coeur d’une végétation luxuriante, les chutes de Zongo se projettent avec fracas dans la rivière Inkisi. Un havre de paix à 135 kilomètres de Kinshasa pour un pique-nique en famille ou un week-end entre amis.

3 Le Musée national de la RDC

Pour les amoureux d’histoire, un petit saut au Musée National est incontournable. Contrairement à ce que beaucoup pensent, Kinshasa regorge de milliers d’archives précieusement détenues. Pendant longtemps, une partie fut exposée au sein du Théâtre de la Verdure situé à Kintambo, première capitale de la ville de Kinshasa. Depuis novembre dernier, la ville est dotée d’un espace de 6000m2 où cette collection exceptionnelle est classée entre 3 salles. Vous y retrouvez des objets usuels comme ce chapeau en écorce d’ananas, des masques, plusieurs statues… La salle de musique est certainement la plus agréable et vous pourrez y tester vos talents de musiciens sur un lokolé et une multitudes d’instruments traditionnels. L’entrée est de 3000 FRC pour les locaux et 10$ pour les étrangers et un guide vous y attendra. Demandez après Madame Marie-Ange !

4 Rumba & Nganda

Pourrait-on réellement imaginer faire un voyage à Kinshasa sans musique ? La rumba congolaise fait partie du quotidien des habitants de Kin la Belle. Dans sa routine classique, le Kinois se doit de finir sa journée autour d’une bière ou d’un « sucré » (soda) dans un Nganda. Ces terrasses sont inondées de tables et chaises en plastique « brandés» de logos des diverses brasseries et on y passe des moments chaleureux, de détente et surtout de partage. Pour ses éternels amoureux, la rumba est le miroir de leur vie chanté par Koffi Olomidé, Fally Ipupa ou encore Tabu Ley. Le Boulevard Kimbuta situé dans le plus grand des quatre districts, Tshangu, en est le pôle principal. Le volume au maximum, le tapage nocturne ne fait absolument pas partie des réglementations congolaises, mais l’ambiance est au rendez-vous ! 

5 L’île Mimosa, poisson et couché de soleil 

Kinshasa est une ville pleine de surprises. Derrière cette sphère citadine, il est possible de se retrouver dans un décor de vacances à seulement quelques minutes du centre-ville. Direction l’île Mimosa dans les hauteurs de la ville. En saison sèche, il est possible de se retrouver assis sur le fleuve à contempler l’un des plus beaux couchers du soleil du Congo. Le reste du temps, le fleuve reprend le contrôle , on y mange uniquement du poisson frais, pêché, assaisonné selon ses envies, grillé ou braisé le tout avec un accompagnement local au choix comme la chikwangue (pain de manioc) ou le makemba (banane plantain frit).

6 Bonobo, singes congolais

Le bonobo est une espèce de singe présente uniquement au Congo. Ces mini-chimpanzés sont extrêmement proches de l’être humain. Actuellement en voie de disparition, il existe pourtant au sud de Kinshasa un sanctuaire, « LOLA YA BONOBO » qui signifie « Le Paradis des Bonobos ». Situé au niveau du lac Ma Vallée, vous aurez également un pied dans l’eau ainsi qu’une merveilleuse vue sur les petites chutes de Lukaya. Il est possible d’y passer le week-end.

7 Gastronomie congolaise chez Christian Yumbi

Il a comme philosophie, la cuisine de « terre ». Après avoir gagné l’émission Star Chef en Belgique, Christian Yumbi ouvre sa guest house « Re-Source ». Quelques années plus tard, il rentre au Congo, et décide d’y ouvrir son propre restaurant « Arôme ». Il y revisite de nombreuses recettes traditionnelles congolaises auxquelles il apporte de la modernité. Il insiste pour trouver tous ses ingrédients sur le terrain, les fruits et les légumes viennent de ses propres plantations. Les assiettes sont dressées au détail près. Et pour couronner le tout, les visiteurs ont la possibilité de le voir lorsqu’il cuisine! Rendez-vous dans l’immeuble CTC, Congo Trade Center.

8 Le trafic et l’aventure

Le Congo n’étant pas classé comme destination des plus touristiques de la planète, pour s’y rendre il faut avoir une âme d’aventurier. Kinshasa est une ville où tout est possible pour qui le voudra, mais il faut être préparé à rencontrer l’improbable. Préparez-vous à passer de nombreuses heures dans les interminables embouteillages régulés à certains endroits par des « robots-roulages » l’invention d’une femme congolaise, Thérèse Izay Kirongozi. Ce robot est une innovation de marque !

9 Le marché des Bikeko

Le Marché aux voleurs ou en lingala « Wenze ya bikeko ». Demandez simplement à descendre au niveau de l’arrêt « Royal » sur le Boulevard du 30 Juin, en face de « l’immeuble des intelligents », l’expression empruntée pour l’immeuble du gouvernement. Avec toutes ces références, vous devriez pouvoir vous retrouvez sans aucun problème. On y trouve tout ce qui est propre à la culture congolaise: Masques, tapis Kuba, raphia, malachite ou diverses toiles de peinture, des livres de la vie Kongo… Vous pouvez également rencontrer tous ces vieux messieurs porteurs d’énormément de détails historiques, de vraies encyclopédies vivantes. Pour beaucoup, ces pièces viennent de villages spécifiques avec l’accord des chefs coutumiers coutumiers respectifs. C’est le must à faire pour tout premier voyage.

10 Le climat tropical et luxuriant de Kinshasa

Contrairement aux pays occidentaux, le Congo ne connait pas le cycle des quatre saisons. À Kinshasa, il y fait simplement chaud et humide toute l’année. Un climat de vacances au quotidien. On distingue principalement 2 saisons, la saison sèche et la saison des pluies. La saison sèche est plus ou moins l’équivalent de l’hiver, il y a très peu de pluie. C’est la saison parfaite pour les nouveaux arrivants, le temps est plutôt agréable. Vous serez surpris de trouver des Wewa vêtus de doudounes et bonnets, fuyant la brume du matin et le vent frais du soir. La matinée, les températures peuvent chuter jusqu’à 15 degrés en moyenne selon la hauteur. Cette saison s’étend de juin à septembre. Puis vient la saison des pluies. Les pluies tropicales sont de véritables « douches », elles sont abondantes et donnent souvent lieu à des inondations. Cependant, avec le temps le bruit de l’orage ressemble à une chanson, une berceuse apaisante.

 

 

 

 

CARNET DE VOYAGE À KINSHASA

Décalage horaire: Lorsqu’il est 16h à Kinshasa il est 17h à Lubumbashi
Langues: L’état reconnait les 4 langues suivantes: Lingala, Swahili, Kikongo, Tshiluba ainsi que le Francais
Téléphone: Indicatif +243
Monnaie: Le Franc Congolais – 1 USD = 1900 FRC
Visa: Depuis Mars 2019, il est possible pour les descendants Congolais d’obtenir un visa dès leur arrivée.