L’association Emoi Photographique entend être une vitrine pour une photographie basée sur la cohérence du travail à long terme, pour une photographie décalée, européenne, africaine mais aussi des autres continents, pour une photographie militante et militant pour un certain art de vivre ensemble poétique ou non. Le festival L’Emoi Photographique se déroule à Angoulême en France du 24 mars au 29 avril 2018.


Awoulaba / Taille fine est l’une des dernières réalisations photographiques de la jeune photographe ivoirienne Joana Choumali. Il s’agit d’un questionnement sur le désir de corps parfait et les implications sociales, morales qui en découlent.

Joana ChoumaliJoana Choumali, née en 1974, est une photographe d’art basée à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Elle a étudié les Arts Graphiques à Casablanca (Maroc) et a travaillé comme directrice artistique dans une agence de publicité avant de se lancer dans la photographie. Elle travaille principalement sur le portrait conceptuel, les médias mixtes et le documentaire. Elle utilise sa photographie pour explorer sa propre identité. Une grande partie de son travail se concentre sur l’Afrique, et ce qu’elle apprend en tant qu’Africaine, c’est la connaissance des innombrables cultures qui l’entourent. Son travail lui permet d’explorer les présupposés qu’elle a et de se nourrir au fur et à mesure qu’elle élargit ses conceptions du monde.

AWOULABA / TAILLE FINE est une exploration de la notion complexe de la féminité, de la beauté et de l’image corporelle dans l’Afrique contemporaine. Et, par extension, dans tous les univers féminins contemporains observés avec l’obsession soudaine des courbes féminines. Pour Awoulaba/Taille fine, Joana a documenté les fabricants locaux en Côte d’Ivoire qui produisent des mannequins personnalisés pour le goût et les formes africaines idéalisées. C’est un phénomène récent, commencé seulement en 2011, mais déjà très réussi. Les fabricants locaux modifient ou créent des mannequins, avec des formes de corps plus proches de celles des femmes africaines : hanches larges, poitrines bien remplies, bras pleins.

Ce type de mannequin s’appelle « Awoulaba », qui signifie « reine de beauté » en langue Baoulé de Côte d’Ivoire. Dans la culture populaire ivoirienne, les Awoulabas sont de jolies femmes aux dimensions impressionnantes : un visage aux traits fins, de gros seins, une taille bien marquée et, surtout, de grosses fesses. Taille Fine, au contraire, est le terme utilisé pour identifier les modèles ou mannequins conformes aux canons de beauté occidentaux.

Awoula ba par Joana choumali

Joana superpose des images de parties du corps de vraies femmes aux formes parfaites des mannequins. Ils évoquent les célébrités «Venus» qui incarnent la «beauté parfaite» dans la Pop Culture à la période du projet. Ces compositions conceptuelles constituent les représentations hybrides de ce qu’une «femme parfaite» est censée être : réelle et parfaite, en même temps.

La photographe étudie le concept de la beauté et de la perfection du corps. Qu’est-ce qui doit être considéré comme un corps parfait? Les femmes sont constamment exposées et influencées par les diktats de la mode, les modèles imposés par les médias et les normes mondiales qui ne peuvent guère représenter la variété des corps humains. La beauté devient est censé être considéré comme beau par les normes populaires. Et bientôt, qu’en sera-t -il dans l’Afrique de demain?

Awards
– Winner of the POPCAP’14 Piclet.org Prize Africa 2014- « Hââbré, the last generation »
– LensCulture Emerging Talents Awards 2014 Winner – « Hââbré, the last generation »
– Fourthwall books Award 2016. « Hââbré, the last generation »
– 2016 Magnum Foundation Emergency Fund grantee – Series « Sissi Barra »

Contact :
Joana Choumali : www.joanachoumali.com
+225 07800749
e-mail : kero_zen08@yahoo.fr

L’EMOI PHOTOGRAPHIQUE 2018 – FESTIVAL D’ANGOULÊME, France – 24 MARS – 28 AVRIL 2018

Hôtel Saint Simon – 15, rue de la Cloche Verte – Ouvert toute la semaine de 14h à 19h

Joana Choumali, Yann Calvez, Juliette Berny, Gisèle Didi, Daniel Nassoy, Stéphane Le Garff, Arthy Mad, Sébastien Barthel, Francine Couvret.